jeu.

17

juil.

2014

L'importance de poser des mots sur ce que l'on vit

Poser des mots sur ce que l'on vit, permet d'encoder en Soi ce que l'on vient de traverser. C'est la raison pour laquelle hier je vous ai invité à regarder en vous ce qu'il y avait eu de nouveau dans votre journée.

Personne n'a pu répondre à cette question sur le poste, et je trouve cela normal, car cela demande un temps de réflexion, qui ne vient pas du mental, qui vient du coeur ... poser des mots est très important pour notre évolution, plus vous le ferez, plus l'exercice sera facile, et plus vous serez en mesure de ressentir les "petites choses" de la vie qui passent inaperçues alors qu'elles peuvent entièrement la transformer.

Cela peut être un mot, une émotion que vous traduirez par ce mot, mais il sera tellement fort que vous allez le ressentir dans tout votre corps, et là l'information sera encodée dans vos cellules ... alors que tous les instants de votre vie quotidienne ne font que les effleurer sans leur permettre de les vivre et d'en comprendre le sens.

Je vous invite vraiment à faire ce petit exercice qui est un grand allié de votre évolution personnelle. Je peux vous garantir qu'en prenant l'habitude de faire cela quotidiennement vous acquerrez une plus grande faculté de captation de vos messages intérieurs et serez beaucoup plus dans "Être à l'écoute de Soi" .

Marie-Hélène Demaret

0 commentaires

jeu.

17

juil.

2014

LE MENTAL

Comprendre le rôle du mental, il est la bibliothèque qui a enregistré toutes les expériences menées par l'âme. Il ne connaît que le passé, et sert  ou servait de sécurité à l'Être quand il vivait une situation. Il ouvre les programmes concernant la situation et les balance en alerte ... 

 

Or aujourd'hui les expériences s'arrêtent et les dossiers sont en train d'être clos. L'énergie ouvre une toute nouvelle expérience de vie jamais connue au paravent et le mental s'affole car il ne peut se référer à rien ... c'est le  coeur qui a toutes les informations ...

 

Le meilleur moyen est de prendre conscience que le mental s'emballe, le laisser "causer" sans l'écouter et juste se connecter au coeur, et là le calme va revenir progressivement. Quand le mental aura pris conscience que vous avez compris comment cela fonctionne, il "s'effritera" progressivement, et vous vous rendrez compte petit à petit que vous n'avez pratiquement plus d'accès direct à votre passé, sauf si vous faites un effort considérable et INUTILE... ;)   et vous vous apercevrez également que vous arriverez de moins en moins à faire des projections dans le  futur car tout est en mouvement permanent et le futur change d'un instant à l'autre. Tout projet à plus ou moins longue échéance est modifié par ce qui va se passer dans 1  seconde, 1 minute, 1 heure, etc ...  

 

A partir de ce moment là, vous vous rendrez compte qu'il y a un apaisement en vous.

 

Marie-Hélène Demaret

0 commentaires

jeu.

17

juil.

2014

Petite allégorie afin d'apporter quelques éclaircissements sur le travail du développement personnel

Sur votre table, vous mettez une nappe bon marché, question budget, et sur cette table vous déposez régulièrement des choses, sans nettoyer les objets utilisés, sans les remettre à leur place, et ils encombrent tellement votre table que vous la trouvez moche ... Vous décidez de vous acheter une belle nappe, vous y mettez le prix car vous voulez que votre table reflète une jolie image, or vous recommencez petit à petit à amasser tout un tas d'objet sur cette table et à nouveau elle vous paraît laide et vous n'êtes pas satisfait(e) .... Et là vous regrettez d'avoir dépenser une telle somme pour cette nappe, car elle n'a pas changer les choses, et c'est la nappe qui devient la fautive ...

 

Cette petite histoire pour attirer votre attention sur le fait que vous pouvez faire toutes les formations, les séances de soins que vous voulez, tant que vous ne changerez pas votre comportement la situation perdurera, et vous vous accuserez d'avoir dépensé des milles et des cents à engraisser des thérapeutes pour des prunes .... que cela ne sert à rien ..... et vous continuerez à bien nourrir le rôle de victime .... si je n'y arrive pas c'est de leur faute !!!

 

Le thérapeute est là pour éclairer l'origine de la souffrance, amorcer la réparation, et cela ne peut se faire que si vous vous investissez dans cette démarche car il ne peut pas faire le travail à votre place, il ne peut que vous accompagner à le faire vous même, votre présence TOTALE est requise pour le changement !!!

 

Marie-Hélène Demaret

3 commentaires

mar.

17

déc.

2013

« Aide / Partage » les incidences énergétiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'entends beaucoup de personnes et je lis beaucoup d'articles où il est fait référence à l'aide à apporter à son « prochain » et je voudrais profiter de cela pour vous expliquer comment l'aide est perçue dans l'Univers « Unis Vers … »

Apporter de l'aide à quelqu'un semble généralement partir d'une bonne intention, seulement dans l'énergie il en est souvent autrement. Quand on choisi d'apporter notre aide à quelqu'un, on crée un dette … la personne nous est redevable de l'aide que nous lui avons apporté, cela qu'on le veuille ou non, c'est la loi de l'Univers, elle se met en place à partir de ce moment là. 

Quand on commence a aider quelqu'un, il arrive fréquemment que l'on en reste pas là, on renouvelle cette offre, encore et encore, et la dette grossit, grossit … jusqu'à en devenir insupportable pour l'Être qui est devenu redevable, même s'il n'en est pas conscient, et à partir de ce moment là, tout un mécanisme se met en route dans l'énergie, la personne que l'on aide va devenir notre bourreau, elle va être soit de plus en plus « demandeuse » de cette aide, se faire de plus en plus assister, jusqu'à un tel point que cela va devenir insupportable pour la personne qui apporte cette aide. 
Il peut également y avoir un système de rejet mis en place par cette personne, vous lui avez apporté toute votre aide et d'un seul coup elle ne veux plus vous voir, vous rejette … 

Ce système se met en place pour vous faire comprendre que ce que vous faites n'est pas « juste » …. le don de Soi n'est pas « juste » … aider les autres n'est pas « juste ». 

Chacun doit se réaliser par lui même, les épreuves qui lui sont adressées sont là pour l'aider à évoluer. En aidant la personne, vous l'empêchez de se « réaliser ». Ce qui est juste c'est le « partage » on ne donne pas, on « partage » ce que l'on Est, on « partage » notre expérience afin que l'Autre, s'il le désire puisse en bénéficier, on « partage » nos connaissances en indiquant quel livre ou quelle personne permettrait à la personne d'avancer. Au début cela peut sembler difficile pour les deux parties, alors qu'une confiance s'instaure, crée des bases solides, il n'y a pas d'intrusion dans l'énergie de l'Autre, cela se fait dans le respect de chacun. Quand il sont matériels (vêtements, accessoires … ), les personnes peuvent elles mêmes établir des bases en vue de ces « partages », chacun à quelque chose à partager avec l'Autre, même la personne la plus démunie est riche quand elle se sent valorisée par ce qu'elle peut apporter par son expérience de la vie. 

 

Marie-Hélène Demaret

 

 

3 commentaires

sam.

09

nov.

2013

Les différents miroirs

 

 

 

 

Ce texte est construit à partir de mon expérience personnelle, que je vous partage afin d'apporter une compréhension à ce que nous vivons.

 

 

 

 

 

 

 

1 - Qui peut nous aider à « révéler nos blessures »

 

Pour cela, nous avons à notre disposition nos parents, notre famille, notre conjoint ,nos enfants, nos amis, nos collègues et bien d'autres révélateurs sous forme de miroirs.

 

2 - Je vais vous donner les quatre formes de miroirs les plus courants que j'ai pu identifier :

 

 

2.1 - Tout d'abord le MIROIR  à L'IDENTIQUE : La personne souffre des mêmes blessures que nous.

 

Par exemple la personne se pose en victime, et cela nous insupporte au plus haut point, elle nous agace, « je ne supporte pas les personnes qui passent leur temps à se plaindre !!! »

 

C'est le type de cas qui fait dire : ce qu'il m'arrive est la faute de l'autre, et l'autre je ne le supporte plus !! si je ne suis pas heureuse en ménage, c'est la faute de mon conjoint, si je n'ai pas réussi dans ma vie, c'est parce que je n'ai pas pu faire des études, mes parents n'en avaient pas les moyens. Si je ne réussis pas dans mon travail c'est parce que ma collègue se met toujours en avant, que mon chef ne m'apprécie pas, etc … etc … et sans nous en rendre compte, nous sommes nous aussi « une pauvre victime » …

 

Nous sommes très mal avec ce types de personnes car elles vont réveiller en nous ce qui il y a de plus profonds et que nous souffrons de découvrir.

 

 

 

2.2 - Ensuite : Le MIROIR INVERSE : Dans ce type de miroir, la relation est plus facile car en quelque sorte, nous sommes complémentaires, il nous arrive même d'être envieux/euse de ressembler à cette personne car elle semble avoir tous les traits de caractères que nous voudrions posséder. Or si nous pouvons les reconnaître chez cette personne, c'est qu'ils existent en nous-mêmes, car il nous est impossible d'identifier quelque chose que notre être n'a pas expérimenté. Grâce à ce type de miroir, nous avons la possibilité d'aller voir les traits de caractères que nous avons enfouis et les raisons.

 

Par exemple : Je suis une personne qui manque d'assurance, alors que mon amie elle à un aplomb à couper le souffle, elle peut s'introduire auprès des personnes sans difficulté alors que moi je reste en retrait. Qu'elle en est la raison ? Nous verrons probablement en lecture de mémoire cellulaire qu'à un moment donné, dans cette vie, on a pu nous reprocher de nous mêler de ce qui nous regarde pas, d'être trop curieuse, de trop vouloir ramener notre science etc ... etc … ce qui démontre qu'à un moment donné, nous avons peut être abusé de cette assurance en nous imposant, cela peut être également une mémoire ancestrale ou karmique, et le fait d'en prendre conscience va nous permettre d'aller nettoyer cette mémoire cellulaire.

 

 

 

2.3 - Vient ensuite : Le MIROIR KARMIQUE (ou ANCESTRAL) : D'après mon expérience, les histoires karmiques (ou ancestrales) font que des personnes qui ont un passé commun ou identique vont se trouver afin que celui-ci leur soit révélé. Ce sont souvent des amis, des collègues de travail, ou la famille. Ce sont des personnes vers lesquelles nous sommes attirées, souvent il y a une grande amitié qui se crée, et petit à petit, on s'aperçoit qu'il y a des « petites » choses qui nous dérangent chez l'autre, des petites choses qui nous « agacent » et cela va monter de fil en aiguille jusqu'à créer des situations douloureuses, voir la rupture de l'amitié entre ces personnes. La réponse se trouve dans ce que l'autre nous reproche.

 

Un exemple : Vous avez un/une collègue avec qui vous vous entendez à merveille, malgré cela, ce/cette collègue à du mal à supporter que les autres collègues viennent toujours vous demander à vous des informations, ou que cela soit à vous que l'on adresse des remerciements etc .. il/elle à l'impression qu'il n'y en a que pour vous, alors que de votre côté vous ne faite rien pour provoquer cette situation. Nous touchons là au besoin de reconnaissance, une en reçoit, l'autre non, et la seconde vous le reproche. En fait dans un passé karmique vous ne lui avez pas témoigné cette reconnaissance (ex : un enfant pas reconnu, voire même un avortement ).

Lorsque nous vivons le reproche, nous souffrons dans notre corps physique, cette douleur se manifeste dès que nous nous connectons à la mémoire de ce que nous vivons dans cette situation. Cela nous éclaire sur l'endroit où siège cette mémoire karmique (ou ancestrale) et nous permet de la contacter.

 

 

2.4 - Enfin : Le MIROIR VIA LE « média » : Ce dernier peut se dévoiler à tout moment, juste en regardant un film à la télévision où une scène anodine peut tout à coup faire remonter une émotion, sans que l'on s'y attende, ou bien une actualité peut nous révolter et nous mettre en colère, cela peut être une scène dans la rue, ou une histoire racontée par quelqu'un qui peut nous rendre triste au delà de la « normalité » … ces réactions sont le signe que la situation a « touché » une de nos mémoires « blessures » et l'idéal serait qu'à ce moment là, soit nous notions ce qu'il s'est passé afin d'identifier cette émotion quand cela se présentera, soit si on est en mesure de le faire, d'entrer dans cette émotion afin d'en connaître la raison profonde.

 

Dans tous les cas que je viens de citer, les personnes qui nous présentent ces miroirs, quelles qu'elles soient, sont de véritables cadeaux, elles sont là pour nous montrer nos peurs, nos faiblesses. La meilleure chose que nous pourrions faire est de le reconnaître et de les en remercier.

 

 

Ce qui provoque souvent l'ouverture d'une blessure chez l'autre personne, c'est notre façon de nous exprimer. En général nous nous exprimons avec nos blessures, nous employons le langage qui vient tout droit de notre ego qui fait barrière, et comme la personne en face de nous à les mêmes souffrances, cela s'apparente à un combat de coqs, droits sur nos ergots, à celui qui piquera le plus fort.

 

Au fur et à mesure que nous soignons nos blessures, nous apprenons les mots « justes », nous identifions les mots qui peuvent blesser l'autre car ces mêmes mots nous blesseraient également, et nous apprenons à adapter notre langage. Nous contactons une nouvelle énergie qui s'ouvre en nous, l'énergie de l'Amour, de l'Amour Inconditionnel, un travail progressif se fait au niveau du 4ème chakras, celui du cœur, il s'ouvre et nous commençons à Être plus sensible à ce qui nous entoure et à être plus présent en nous même.  

 

Marie-Hélène DEMARET

 

Vous pouvez diffuser ce texte ou le partager à conditions d'en citer la source et de ne rien en changer. Merci à l'avance.

6 commentaires