« Aide / Partage » les incidences énergétiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'entends beaucoup de personnes et je lis beaucoup d'articles où il est fait référence à l'aide à apporter à son « prochain » et je voudrais profiter de cela pour vous expliquer comment l'aide est perçue dans l'Univers « Unis Vers … »

Apporter de l'aide à quelqu'un semble généralement partir d'une bonne intention, seulement dans l'énergie il en est souvent autrement. Quand on choisi d'apporter notre aide à quelqu'un, on crée un dette … la personne nous est redevable de l'aide que nous lui avons apporté, cela qu'on le veuille ou non, c'est la loi de l'Univers, elle se met en place à partir de ce moment là. 

Quand on commence a aider quelqu'un, il arrive fréquemment que l'on en reste pas là, on renouvelle cette offre, encore et encore, et la dette grossit, grossit … jusqu'à en devenir insupportable pour l'Être qui est devenu redevable, même s'il n'en est pas conscient, et à partir de ce moment là, tout un mécanisme se met en route dans l'énergie, la personne que l'on aide va devenir notre bourreau, elle va être soit de plus en plus « demandeuse » de cette aide, se faire de plus en plus assister, jusqu'à un tel point que cela va devenir insupportable pour la personne qui apporte cette aide. 
Il peut également y avoir un système de rejet mis en place par cette personne, vous lui avez apporté toute votre aide et d'un seul coup elle ne veux plus vous voir, vous rejette … 

Ce système se met en place pour vous faire comprendre que ce que vous faites n'est pas « juste » …. le don de Soi n'est pas « juste » … aider les autres n'est pas « juste ». 

Chacun doit se réaliser par lui même, les épreuves qui lui sont adressées sont là pour l'aider à évoluer. En aidant la personne, vous l'empêchez de se « réaliser ». Ce qui est juste c'est le « partage » on ne donne pas, on « partage » ce que l'on Est, on « partage » notre expérience afin que l'Autre, s'il le désire puisse en bénéficier, on « partage » nos connaissances en indiquant quel livre ou quelle personne permettrait à la personne d'avancer. Au début cela peut sembler difficile pour les deux parties, alors qu'une confiance s'instaure, crée des bases solides, il n'y a pas d'intrusion dans l'énergie de l'Autre, cela se fait dans le respect de chacun. Quand il sont matériels (vêtements, accessoires … ), les personnes peuvent elles mêmes établir des bases en vue de ces « partages », chacun à quelque chose à partager avec l'Autre, même la personne la plus démunie est riche quand elle se sent valorisée par ce qu'elle peut apporter par son expérience de la vie. 

 

Marie-Hélène Demaret

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Metanovic Sadia (mardi, 17 juin 2014 11:36)

    Toujours dans le même sens j'ai connue sa une grande partie de ma vie .
    le partage j'ai pratiquer toute le vie , c'est naturel pour moi , évidement que les autres doivent prendre conscience , que ce n'est pas juste Normale ?
    parfois on a besoin que l'on nous montre comment faire , et avancer .
    Le partage , et le respect , c'est la base de tout .

  • #2

    Nista (samedi, 20 décembre 2014 03:51)

    Doucement...doucement...^^
    Faut-il donc que nous restions là à contempler la souffrance sous prétexte que l'autre n'a rien ou ne peut partager?
    Faut-il donc refuser de donner nourriture à un animal qui se meurt de faim?
    Refuser d'aider un enfant, maltraité ou dans le besoin?
    Refuser de répondre à un appel à l'aide?
    Il se peut aussi qu'en aidant l'autre, nous réglions une ancienne dette, que dans une autre vie, cet autre nous avait aidé.
    Il y a tant de réponses possibles, tant de vérités possibles...
    Chercher à chaque instant, dans son coeur, sa propre réponse.
    Aider l'autre, c'est aussi s'aider soi : nous sommes Un.
    Chaque situation est unique, chaque être est unique, chaque aide est unique et tous sont précieux.

  • #3

    Nella REPPERT-MAGNALDI (jeudi, 05 novembre 2015 11:06)

    bonjour,
    aujourdhui,j'ai cherchée,sur la blessure d'humiliation,et j'ai pris en pleine figure une réalitée,c'est ce que je ne voulais pas faire ,subir à mon fils ,je l'ai fait non seleument à lui mais aussi à mon époux en voulant trop bien faire par besoin de reconnaisance,je maitrise tout,fait tout et je me sent épuisée,et triste à trop bien faire je les ais empéchés de s'autonomiser,j'ai pleurée,enfant mon père faisait des moqueries à mon encontre devant mes frères et soeur,qui riaient tout ce que je disait ou faisait était tournés à la dérision,j'ai travaillé sur moi,je suis à ma 6ème année de cure analytique,j'ai 62 ans,je viens de subir 4 deuils entre 2010 la perte d'un frère,2012 ma mère,2015 février une de mes soeurs,et début septembre un frère,et je me rend compte que malgré ,ces thérapies,je suis toujours mal à l'aise face au restant de ma famille,enfant je me sentait seul au milieu de mes neufs frères et soeur je suis la N°2,dans ma vie j'ai du mal à me faire entendre,on me coupe souvent la parole,